Vitiligo, taches blanches sur la peau

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le vitiligo est une maladie de la peau qui se manifeste par des taches blanches (dépigmentation) sur la peau à n’importe quel endroit du corps.

Ces taches blanches sont le résultat d’un manque de mélanine dans la peau. La mélanine est une substance produite par les cellules sous-cutanées qui donne une coloration plus ou moins foncée à la peau. C’est également la mélanine qui, sous l’effet du soleil, fonce et donne le bronzage.

Symptômes :
A part les placards blancs qui apparaissent sur la peau, les cheveux peuvent également se dépigmenter et apparaître par endroit (des mèches) gris ou blancs.
La dépigmentation peut aussi affecter les muqueuses à l’intérieur de la bouche.

Le plus souvent les taches apparaissent en premier lieux sur les parties découvertes. Elles peuvent progresser ou ne pas évoluer. Il peut s’agir de plaques bien délimitées, situées à un seul endroit du corps ou se développer en de nombreux endroits du corps en même temps.
Le vitiligo est d’autant plus visible que la peau alentour est bronzée.

Causes :
Il n’y a pas d’explications claires et irréfutables sur l’origine de cette disparition de la mélanine. Tout au plus a-t-on noté que dans certaines familles plusieurs membres en sont atteints ce qui laisse penser qu’il existe un facteur héréditaire.

Traitements :
Un premier moyen d’atténuer l’impact du vitiligo est d’appliquer des fonds de teint.

Les traitements médicaux proprement dits sont :

Pommades aux corticoïdes : ces substances peuvent induire une repigmentation de la peau en particulier si elles sont appliquées dès le début des symptômes. L’effet bénéfique apparaît en général après 3 mois. La cortisone pouvant induire des effets secondaires tel un amincissement de la peau, ce traitement doit être entrepris sous contrôle médical.
 
Le Dévonex (Calciprotriene) qui est un dérivé de la vitamine D utilisé principalement dans le psoriasis, se montre également efficace dans le vitiligo.
Le Portopic (tacrolimus) ou l’Elidel (Pimécrolimus) qui sont des immunosuppresseurs, peuvent avoir également un effet surtout s’ils sont associé à des UV (Ultraviolets).
 
Traitement par les Ultra-Violets de type A (PUVA) délivrés sur les lésions de vitiligo préalablement badigeonnées au psoralene peuvent amener des améliorations significatives du vitiligo. A noter que ce traitement est le même que celui utiliser dans le psoriasis. Ce traitement se fait chez des dermatologues, à raison de 2 séances par semaines, car les risques de brûlures ne sont pas négligeables.
 
Le psoralene peut également être administré par voie orale si l’étendue des lésions de vitiligo est importante En général on le prescrit lorsque plus de 20 à 30% de la surface corporelle est dépigmentée.
 
Les UV-B (UVB) sont également utilisés. Dans ce cas il n’est pas nécessaire d’administrer du psoralène.
Le laser est aussi appliqué lorsqu’il s’agit de traiter de petites surfaces de dépigmentation.
 
Une autre approche consiste, en cas de vitiligo particulièrement étendu, à dépigmenter la peau normale de sorte que toute la peau du corps apparaît de la même couleur. On applique pour ce faire des produits sur la peau saine, à raison de deux fois par jour, jusqu’à obtention du résultat souhaité. La dépigmentation est ensuite définitive. Comme toute peau dépigmentée, elle sera alors très sensible aux coups de soleil.