Valve aortique nouvelles techniques de remplacements

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

En cas de sténose de la valve aortique du cœur, la technique classique est le remplacement de la valve

Le chirurgien ouvre la cage thoracique par une incision du Sternum. Il ouvre ensuite le cœur et  remplace la valve malade par une valve artificielle. Le patient est sous circulation extracorporelle le temps de l’opération puisque le cœur est arrêté.

Cette technique est toujours pratiquée avec de très bons résultats mais c’est une méthode assez invasive.

Depuis quelques années il existe des méthodes moins traumatisantes pour remplacer les valves aortiques sténosées.

prothèse valvulaires_expansibles valve aortique_normale_fermée_et_ouverte 
 Prothèse valvulaires expansibles Valve aortique normale
fermée et ouverte

Remplacement de valve par ouverture minime du thorax

Le chirurgien ouvre le thorax par une petite incision (4-5 cm) sous le mamelon gauche. Il accède au cœur, l’ouvre et remplace la valve malade. L’opération nécessite l’utilisation de la circulation extracorporelle. La durée de l’opération et du séjour à l’hôpital sont réduits. Le patient récupère plus vite.

Remplacement de valve en passant par des vaisseaux sanguins

Cette méthode permet de se passer de la circulation extracorporelle car il n’est pas nécessaire d’arrêter le cœur.

La méthode consiste à amener une valve artificielle pliable au niveau de la valve aortique et à l’insérer dans valve malade après l’avoir dilatée par un ballonnet. La valve artificielle est placée à l’extrémité d’un cathéter. Celui-ci est introduit, soit dans  l’artère fémorale par le pli de l’aine, soit dans l’aorte par une petite incision au niveau du thorax à droite, entre deux côtes. Le cathéter est alors poussé à travers ces artères dans le cœur. Une fois que la valve artificielle est insérée dans la valve malade elle est déployée et commence à fonctionner.

Cette technique est réservée à des patients qui ont un état de santé très altéré par de nombreuses maladies et qui  supporteraient mal une opération où l’on ouvrirait le thorax. Mais avec l’expérience l’indication à ces opérations sera certainement étendue à d’autres patients moins atteints.  La récupération est très rapide et les résultats préliminaires sont très bons.