Maladie de l'aorte, anévrismes et dissection

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

On appelle anévrisme toute distension d'un segment d'une artère

Dans le cas de l'anévrisme de l'aorte la distension se produit sur cette artère. L'aorte est une grosse artère (2.5cm)qui sort du cœur et qui s'étend jusqu'au milieu de l'abdomen où elle se divise en deux branches en direction des jambes (les artères iliaques). Sur tout son trajet partent d'autres artères, entre autre, vers le cerveau, les bras, les intestins et les reins.

Cette dilatation peut être plus ou moins importante. Parfois elle est stable. Parfois elle continue à grandir jusqu'à se rompre avec dans ce cas une hémorragie très rapidement fatale.

Types d'anévrismes de l'aorte

Types_anevrismes

On classe les anévrismes de l'aorte en deux types :

Les anévrismes de l'aorte thoracique, ceux qui se produisent entre le coeur et le diaphragme, c'est-à-dire ceux qui se développent sur l'aorte dans son parcours thoracique

Les anévrismes de l'aorte abdominale, ceux qui se constituent sur le trajet intra-abdominal de l'aorte. Ceux-là s'étendent souvent dans la bifurcation de l'aorte, vers les artères iliaques.

Causes de l'anévrisme :

Les parois de l'aorte sont soumises à de fortes pressions sanguines, qui plus est par à coup puisque le cœur expulse violemment le sang à chaque battement. C'est lorsque les parois sont lésées et affaiblies, qu'elles vont de dilater et finalement se rompre.

Qu'est-ce qui provoque ces lésions ?

  • Une pression artérielle haute et non traitée
  • Des dépôts de cholestérol (athérosclérose)
  • Le tabagisme
  • Une lésion de la valve aortique (pour l'anévrisme thoracique uniquement)
  • Des infections comme la syphilis
  • Des inflammations comme les vasculites
  • Des maladies des tissus de soutien comme le syndrome de Marfan
  • Des traumatismes

Symptômes de l'anévrisme :

Un anévrisme de l'aorte peut exister pendant des années sans se manifester. Lorsqu'il donne des symptômes ceux-ci dépendent de la localisation de l'anévrisme.

Aorte abdominale :

  • Sensation de gêne dans l'abdomen
  • Douleurs dorsales profondes

Aorte thoracique :

Ici également l'évolution peut se faire durant des années sans symptômes.

  • Douleurs dans le cou, la poitrine ou le haut du dos.
  • Toux et expectorations
  • Essoufflement
  • Gêne à la déglutition

Lorsqu'il se rompt, l'anévrisme provoque des douleurs soudaines, extrêmement violentes, dans le bas ventre et le dos, accompagnées nausées et de vomissements, sudations, faiblesse et palpitations. En très peu de temps l'hémorragie entraîne une perte de connaissance et un état de choc. Sans traitement (opération) l'évolution est rapidement fatale.

Complications de l'anévrisme :

Thromboses et embolies : A l'intérieur d'un anévrisme de l'aorte on peut assister à la formation de caillots (thrombus). Si ce caillot de rompt les fragments qui s'en détachent (les emboles) vont suivre le courant sanguins et aller se bloquer dans une artère de plus petit calibre dans les membres ou les organes (reins, intestins) réalisant des embolies. La partie du membre ou de l'organe qui ne recevra plus de sang va être gravement lésé.

Rupture : la paroi de l'aorte comme celle de toutes les artères est composée de 3 feuillets. Les feuillets peuvent se rompre les uns après les autres ou les 3 à la fois. Tant que le feuillet externe ne se rompt pas, il n'y aura pas d'hémorragie et par conséquent pas de risque de décès immédiat. Une fois rompu, le temps pour intervenir est compté.

Dissecion aortique : c'est ainsi que l'on nomme la rupture incomplète de la paroi aortique telle qu'expliquée ci-dessous.

Debut_dissection_de_la_paroi Ecoulement_du_sang_aorte

 Diagnostic :

Il peut se faire par la palpation d'une masse lors de l'examen clinique du ventre. En revanche il est impossible de palper un anévrisme de l'aorte thoracique.

Radiographie du thorax : souvent lors d'un examen radiologique du thorax et des poumons, pour autres raisons, on découvre par hasard l'anévrisme.

Ultrasons ou échocardiogramme : ils servent surtout à suivre l'évolution d'un anévrisme connu.

Scanner et IRM : permettent également de préciser la taille et la localisation exacte de la dilatation.

Angiographie : par injection d'une produit de contraste dans les artères il est possible non seulement de visualiser l'artère mais aussi sa cavité intérieure, la présence d'un thrombus ou un rétrecissement dû à une plaque de cholestérol.

Traitements de l'anévrisme :

Lorsque l'on découvre un anévrisme le premier but est de stopper ou de ralentir sa progression. On donnera des hypotenseurs s'il y a lieu.

Le traitement chirurgical va dépendre de la taille de la dilatation :

Jusqu'à 4 cm, on propose en général de suivre l'évolution par des scanners répétés tous les 6 mois.

Entre 4 et 5.5 cm il n'y a pas de consensus médical. L'opération ou l'attente dépendent de facteurs de risques associés. Il faut en discuter avec le chirurgien cardiaque.

En dessus de 5,5 cm, ou en cas de croissance rapide d'un plus petit anévrisme, l'indication opératoire est claire.

Techniques :

Remplacement du segment de l'aorte dilatée par une aorte synthétique, parfois avec les branches iliaques.

Chirurgie endovasculaire : cette méthode consiste à introduire au moyen d'un mince tuyau, un manchon souple dans l'anévrisme. Cette structure va renforcer la paroi et empêcher une rupture de l'anévrisme.

Traitement_endovasculaire Endoprothese_aorte_abdominale_et_arteres_iliaques prothese_remplacement_aorte_et_arteres_iliaques
Chirurgie endovasculaire Prothèse aorte + des 2 artères iliaques

 

Dans le cas des anévrismes de l'aorte thoracique, il arrive que la valve aortique soit également lésée. Dans cette situation non seulement on replace la partie de l'aorte dilatée mais on met également en place une prothèse valvulaire aortique.