Mains froides, le syndrome de Raynaud

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les mains froides peuvent avoir plusieurs origines. Parmi celles-ci il y a une maladie handicapante que l’on appelle le syndrome de Raynaud

Il s’agit d’une symptomatologie qui atteint le plus souvent les mains et plus précisément les doigts mais qui peut également toucher les orteils, le nez ou les oreilles.

Symptômes :phenomene_de_Raynaud

La maladie se manifeste, lors de l’exposition au froid, par une sensation de froid intense dans un ou plusieurs doigts voire dans les autres endroits mentionnés ci-dessus. Cela peut aussi se traduire par des fourmillements mais à ne pas confondre avec les fourmillements dans les mains d’origine neurologique (tunnel carpien). Cette sensation s’accompagne d’une coloration blanche et de douleurs. La zone atteinte est effectivement froide au toucher. Ce phénomène se déclenche lors de l’exposition au froid. Il n’est cependant pas nécessaire que le froid soit intense. Se laver les mains à l’eau froide du robinet suffit.

rechauffement-mainsQuelques heures après le retour au chaud, les parties du corps concernées se réchauffent (cela donne ce que l'on appelle une débattue) et se recolorent. Elles deviennent rouge-violacées et peuvent faire mal.

Dans certains cas, rarement il est vrai, des lésions cutanées comme des ulcères de la peau peuvent se développer.

Causes :

Le mécanisme de cette maladie est le suivant. Lors de l’exposition au froid, les petites artères situées sous la peau d’une ou plusieurs des zones du corps précisées ci-dessus, réagissent anormalement en se resserrant (spasme) et en ne laissant plus passer le sang. D’où la pâleur de la peau et la douleur. Lors du retour au chaud, il se produit une dilatation importante de ces artères, avec afflux de sang en excès, ce qui entraîne la couleur rouge-violette et des douleurs.

Les raisons pour lesquelles certaines personnes sont anormalement sensibles au froid ne sont pas bien connues.

On distingue  le syndrome de Raynaud primaire et secondaire.

Le syndrome de Raynaud primaire n’est pas reliable à une quelconque autre maladie. On n’en connaît pas les causes.

Le syndrome de Raynaud secondaire est, comme son nom l’indique, secondaire à une autre maladie. Ces maladies sont : 

  • La sclérodermie : Il s’agit d’une maladie dans laquelle la peau s’épaissit et devient rigide. Elle peut atteindre la peau mais aussi les organes internes. Cette dernière forme est une maladie sérieuse. Le phénomène de Raynaud dans ce cas provient d’un épaississement des petites artères ce qui empêche le sang de circuler correctement.
  •  Le Lupus érythémateux : Il s’agit d’une maladie auto-immune qui atteint la peau mais également des organes internes comme les reins, les poumons ou les articulations. Les artères lésées ne se trouvent pas uniquement sous la peau mais aussi à l’intérieur du corps. Cette maladie peut s’avérer grave et nécessite un traitement énergique.
  •  Le Syndrome de Sjögren : Maladie également auto-immune, elle atteint la peau mais aussi les glandes salivaires et lacrymales. Elle peut s’ajouter et compliquer les deux précédentes.
  •  Polyarthrite rhumatoïde : Cette maladie auto-immune atteint les articulations. Sans traitement, elle les détruit de sorte que  les doigts et les orteils se déforment et le patient devient  impotent. Elle touche également les petites artères des extrémités donnant le syndrome de Raynaud. 
  • La fumée : provoque un spasme des vaisseaux sanguins périphériques. Dans les cas de prédisposition, elle aggrave le syndrome de Raynaud. 
  • Professions à risque : Certaines professions, comme celles nécessitant l’utilisation d’outils vibrants (marteaux piqueurs, etc…) peuvent à la longue induire des micro-traumatismes sur les petites artères des mains et conduire à un phénomène de Raynaud. 
  • Les médicaments : toute une série de médicaments comprenant les béta-bloqueurs, produisent une constriction des vaisseaux sanguins. On comprend qu’ils puissent entraîner un phénomène de Raynaud. 

Traitements : 

 

 

 

Tout d’abord il faut éviter, en cas de syndrome de Raynaud de s’exposer au froid. Ainsi l’exercice de certaines professions deviennent impossibles. 

Médicaments : Le but est de dilater les artères qui ont tendance à se contracter. On utilise par conséquent des vasodilatateurs. 

  • Les anti-calciques : sous ce nom on désigne plusieurs médicaments qui bloquent la circulation du calcium à travers les cellules des parois des vaisseaux ce qui a pour conséquence de dilater ces vaisseaux. Ce sont notamment la Nifédipine et l’amlodipine. Ces produits sont habituellement utiliser pour faire baisser la pression artérielle. Leurs effets secondaires comportent parfois des tuméfactions au niveau des chevilles. 
  • Vasodilatateurs : on peut utiliser la nitroglycérine, habituellement prescrite pour dilater les coronaires en cas d’angine de poitrine. Ici on la prescrit en pommade que les personnes malades appliquent sur les mains de manière préventive. 

Chirurgie : sympathectomie

Les artères sont sous le contrôle des nerfs du système nerveux sympathique. Dans certains cas particulièrement résistants aux traitements on peut sectionner ces nerfs. Il s’agit d’une opération appelée sympathectomie. Un résultat identique peut être obtenu en utilisant des substances chimiques qui détruisent le nerf sur une courte distance. 

Ces méthodes n’apportent pas toujours un excellent résultat de sorte qu’elles sont peu pratiquée et uniquement dans des cas d’une extrême gravité.

Les maladies cardiovasculaires