• Accueil

Insuffisance de la valve mitrale

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

On appelle insuffisance valvulaire mitrale, une situation dans laquelle la valve mitrale ne se ferme pas de manière complète et étanche.

Ainsi lorsque le sang a été expulsé par le l’oreillette gauche dans le ventricule, il reflue en partie dans l’oreillette, ce qui diminue évidemment l’efficacité du pompage.

Anatomie des valves cardiaque : Valves cardiaques normales

Causes de l'insuffisance valvulaire mitrale

Prolapsus de la valve mitrale :

Le prolapsus de la valve mitrale définit une situation dans laquelle un ou plusieurs feuillets de la valve mitrale sont distendus. Au moment de la fermeture de la valve, le ou les feuillets distendus bombent dans l’oreillette gauche et ne se joignent pas de manière parfaite les uns aux autres. Ainsi la valve, une fois fermée, n’est pas étanche et le sang reflue (régurgite) du ventricule dans l’oreillette.

valve mitral_prolapsus

Lésions des cordes de la valve :

Les feuillets de la valve mitrale sont retenus par des cordages comme les attaches d’un parachute. Si une de ces cordes se distend ou se rompt, par exemple suite à un infarctus, il y aura libération du feuillet qui va ainsi « flotter » et bomber dans l’oreillette au moment de la contraction du ventricule gauche puisqu’il n’est plus retenu. Au total nous aurons une fermeture insuffisante de la valve et une régurgitation de sang dans l’oreillette gauche.

Rhumatisme articulaire aigu :

Cette maladie, rare dans les pays européens et les USA, résulte d’une réponse immunitaire inadéquate à une infection ORL : angine à streptoccoques béa-hémolytiques). Les anticorps vont non seulement attaquer les microbes mais également des structures du corps tels les valves cardiaques, les articulations et la peau. Dans le cas des valves on verra des lésions érosives des bords des valvules qui provoque l’insuffisance ou des accolements de ces feuillets qui vont réaliser des sténoses. Dans le cas présents ce sont les érosions qui sont présentes.

Endocardite :

Une infection de l’endocarde et plus particulièrement des bords des feuillets de la valve, va provoquer des irrégularités (végétations) ou des érosions qui empêcheront la fermeture complète de la valve.

Avec l’âge il peut se produire une certaine usure de la valve, qui peut se relâcher, entraînant ainsi un défaut de fonctionnement.

Hypertension artérielle :

Une hypertension artérielle non traitée va augmenter l’effort nécessaire au muscle cardiaque de l’oreillette gauche pour pomper le sang dans le ventricule gauche. A la longue il se produit une dilatation de l’oreillette de sorte que la valve mitrale, fixée à la paroi musculaire par un anneau, va se trouver distendue. Avec cette distension, les valvules ne se toucheront plus complètement de sorte que le sang va refluer dans l’oreillette au moment de sa contraction.

Symptômes de l'insuffisance de la valve mitrale :

  • Essoufflement d’abord à l’effort puis même au repos
  • Fatigue et faiblesse, surtout à l’effort
  • Vertiges
  • Toux surtout la nuit en position couchée
  • Palpitation et tachycardie
  • Oedèmes des chevilles

Examens diagnostiques :

Ce sont les mêmes que ceux effectués pour diagnostiquer la sténose aortique

Traitements de l'insuffisance de la valve mitrale:

  • Médicaments
  • Hypotenseurs
  • Diurétiques
  • Chirurgie

Valvuloplastie :

Dans certains cas le chirurgien peut réparer un cordage rompu ou distendu. Il peut également resserrer une valvule détendue.

Changement de valve :

Changer la valve. Comme pour la sténose aortique il peut être nécessaire de changer la valve. On va ôter la valve endommagée et mettre en place soit une valve mécanique soit une valve biologique. Après la mise en place d’une prothèse valvulaire mécanique, une anticoagulation à vie est indispensable. Cela n’est pas le cas pour les prothèses biologiques

Nouvelles techniques :

De nouvelles techniques sont actuellement mises au point. Il s’agit de méthodes qui consistent à réparer ou à remplacer la valve mitrale au moyen d’un cathéter.

Les maladies du coeur