Coeur artificiel français

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les personnes qui souffrent d’insuffisance cardiaque ont jusqu’à ce jour deux types de traitements à long terme à disposition :

Prototype coeur_artificiel_Dr_Carpentier

Deux autres voies de traitements sont la greffe de cellules souches, technique en voie de développement, encore très loin d’être appliquée à l’homme et la mise en place d’un cœur artificiel.

Site officiel CARMAT

http://www.carmatsa.com/

 

  

Autres articles sur les maladies cardiaques :

Fonctionnement du coeur

Traitement des maladies cardiaques

 

Insuffisance cardiaque

Accidents vasculaires cérébraux 

 

Assistance ventriculaireCœur artificiel

Si la greffe cardiaque humaine donne actuellement de bons résultats, elle ne suffit pas, vu le manque de donneurs,  à traiter la totalité des patients chez qui les traitements médicaments ne sont plus efficaces et qui sont par conséquent en danger de mort.

Depuis 1969 des cœurs artificiels ont été implantés chez des animaux avec des succès mitigés et à cours terme.

Le premier cœur artificiel fut implanté en 1981 chez un malade américain. Le malade survécu 112 jours au prix de complications continuelles. De plus pour faire fonctionner ce cœur, le patient devait être rattaché à un système externe au corps, impossible à déplacer.

En 2001  on greffe les premiers cœurs artificiels activés par une pompe électrique interne, rechargeable à distance. Ces cœurs fonctionnent mais d’une part, à cause de leur taille ils ne conviennent qu’à 50% des malades et d’autre part la durée de vie de ces cœurs est limitée. Entre 1969 et ce jour environ 500 cœurs artificiels partiels ou complets ont été greffés. On ignore le nombre de personnes toujours en vie.

C’est à partir de 2008 que le Professeur Carpentier teste, sur les animaux, un cœur artificiel implantable en France. Ce cœur se différencie de ceux existant par le fait qu’il pompe le sang en pulsant comme les cœurs naturels et que sa fréquence s’adapte automatiquement aux efforts du patient. Le Prof. Carpentier serait également parvenu à limiter grandement les complications liées au cœur artificiel que sont le rejet et les accidents vasculaires cérébraux.

Les premiers cœurs de ce types vont être implantés chez l’homme ces prochains mois mais en dehors de France, les autorités sanitaires françaises estiment ne pas disposer pour l’instant de garanties suffisantes.

A noter qu’il existe des cœurs artificiels dits partiels (ou d’assistance ventriculaire). Ils consistent en une prothèse mécanique qui ne remplace pas les ventricules mais renforce leur action. Ce type de cœur artificiel est souvent utilisé en chez des personnes en fin de vie afin de leur permettre d’attendre une greffe cardiaque. Il arrive que, dans certaines maladies, le muscle cardiaque récupère et que l’appareillage d’assistance ventriculaire puisse être retiré.

Tous les articles sur la cardiologiecoeur