Angine de poitrine

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Symptômes de l'angine de poitrine

Lorsque une (ou plusieurs) coronaires voit son calibre intérieur se rétrécir sous l’effet de dépôts de cholestérol, le sang va avoir de la peine à atteindre le muscle cardiaque et à y apporter l’oxygène dont il a besoin.

Soumis à un manque d’oxygène, le cœur va provoquer les symptômes suivants :

  • Douleurs dans la poitrine, en barre, à la hauteur du cœur.
  • serrement, « comme dans un étau »
  • Durée de 5 à 15 minutes de la douleur
  • Irradiation parfois vers le cou et parfois dans le bras gauche
  • Essoufflement

Les douleurs ne se présentent jamais comme un point et elles ne sont pas influencées par les mouvements, la respiration ou par la pression avec les mains sur la poitrine.

Ces douleurs apparaissent parfois à l’effort mais parfois aussi au repos. Cela dépend de la gravité du rétrécissement de la coronaire (sténose). S’il est de peu d’importance il permettra au sang de passer en suffisance au repos mais pas à l’effort, lorsque le muscle cardiaque a besoin de beaucoup d’oxygène. Le patient aura donc mal lorsqu’il fera des efforts. Si le rétrécissement est très important, le patient aura mal même en cas d’efforts minimes voire au repos.

Causes de l'angine de poitrine :Stnose_coronaire

Dépôts de cholestérol :

En cas d’excès de cholestérol, celui-ci, surtout en présence d’hypertension artérielle ou d’un tabagisme, a tendance à se déposer sous la couche des cellules qui tapissent l’intérieur des coronaires et à provoquer un rétrécissement (sténose) de la coronaire.

Spasme des coronaires ou angor à coronaires saines :

Dans certains cas les coronaires ne sont pas rétrécies par des plaques de cholestérol et malgré tout le patient présente des symptômes typique d’angor. Dans ces cas, lors de la coronarographie on peut mettre en évidence des spasmes des coronaires qui entravent momentanément la circulation sanguine.

Examens :

Electrocardiogramme (ECG)

Ergométrie

Coronarographie

Scintigraphie cardiaque de repos et d’effort

Scanner et IRM cardiaques : il s’agit d’examens, sur une méthode radiologique pour le premier, magnétique pour le second, qui permettent de visualiser le cœur, sont fonctionnement et ses artères. Ces deux méthodes sont encore peut utilisées et font encore l’objet d’étude.

Facteurs de risque :

Il y a 4 principaux facteurs de risque : le tabac ; l’hypertension artérielle ; un taux de cholestérol trop élevé et l’excès de poids

L’hypertension artérielle et le cholestérol peuvent être abaissés par des médicaments et une diète appropriée.

Traitements de l'angine de poitrine

Prévention :

il faut adopter une style de vie comprenant des repas pauvres en graisses animales et pauvre en sel ; faire des exercices telle la marche rapide pendant 30 minutes, 3 fois par semaine ; ne pas fumer et consommer un à deux verres de vin par jour au maximum.

Médicaments :

Vasodilatateurs : ce sont des produits, pour la plupart à base de nitroglycérine, qui s’administrent en spray, en patch ou en comprimés. Ils ont pour but de dilater les coronaires pour permettre au sang de passer plus facilement.

Bétabloqueurs : ces médicaments diminuent la fréquence cardiaque. Ce faisant ils diminuent les besoins d’oxygène du muscle cardiaque et préviennent une souffrance du muscle tout en supprimant les douleurs.

Angioplastie avec pose ou non d’un stent : Lorsqu’au cours d’une coronarographie on découvre des sténoses sur les artères coronaires, on peut profiter de l’examen pour appliquer un traitement qui consiste à dilater l’artère (angioplastie) et la maintenir dilatée par la pose d’un petit tuyau à l’intérieur (stent).

Pontage : Dans certains cas, les spécialistes préfèrent réaliser un pontage coronarien. Il s’agit de prélever une veine dans une jambe, de l’implanter dans l’aorte d’un côté et dans la coronaire malade de l’autre côté, en passant par-dessus la partie rétrécie.